mardi 8 octobre 2013

Anthéa, théâtre d’Antibes



Le 8 de chaque mois, le niçois te promène avec les anges, là-bas
A une vingtaine de kilomètres de Nice, à Antibes, a été construit un nouveau théâtre, baptisé Anthéa. Il possède deux salles l’une la salle Jacques Audiberti de 1240 places ; l’autre, la salle Pierre Vaneck de 200 places.
C’est dans la salle Audiberti que j’ai vu Jean-Louis Trintignant dont c’était la dernière apparition sur scène dire, assis, des poèmes de Boris Vian, Robert Desnos et Jacques Prévert. Il était fort bien accompagné par Daniel Mille à l’accordéon et Grégoire Korniluk au violoncelle. Très beau spectacle, émouvant alternant poèmes connus de tous et textes plus rares. Trintignant est un grand monsieur qui tient aujourd’hui difficilement sur ses jambes fatiguées mais dont la voix reste parfaite, d’une grande musicalité pleine de nuances. A la fin du spectacle, toute la salle s’est levée pour acclamer longuement ces 3 poètes libertaires du XXème siècle et leurs interprètes. 
La rampe hélicoïdale qui me rappelle celle du Guggenheim à New-York dessert les 5 niveaux du théâtre jusqu’au bar-restaurant panoramique dont la terrasse offre une vue spectaculaire des montagnes de l’arrière-pays du phare de la Garoupe, au Fort Carré, ainsi que le port de plaisance et le vieil Antibes.
Bise d’Antibes
Pour voir tous les moi et pas qu’une fois, c’est par ici.

3 commentaires:

ELFI a dit…

un abonnement super!

manouche a dit…

Quel bel endroit !

Dzovinar Melkonian a dit…

Tu nous promènes dans des lieux et partages des moments qui donnent envie et font regretter de ne pas y être aussi ... !