mercredi 12 décembre 2012

Un paysage de fin du monde


Prenant naissance au sommet d'une falaise haute de près de 200 m dominant la plaine, des sources chargées de calcite ont créé à Pamukkale (le « château de coton » en turc) un paysage irréel fait de forêts minérales, de cascades pétrifiées et d'une succession de vasques en gradins.
 Une eau chaude chargée de sels minéraux et de gaz carbonique qui recouvre de carbonate de calcium la colline sur laquelle elle coule, lui donnant l’aspect d’une chute d’eau glacée ou d’une forteresse de coton. Pamukkale est un site naturel qui s’étend sur près de 3 km.
Les bassins emplis d’eau turquoise s’étagent sur tout le flanc de la colline. Ce site a été classé Patrimoine mondial par l’Unesco en 1988.
Pour préserver le site, l’accès ne peut se faire qu'à pieds nus, afin de ne pas endommager les concrétions.
Dès la fin du IIe siècle av. J.-C. une station thermale a été créée pour profiter des vertus thérapeutiques de cette eau chaude. La ville de Hiérapolis s’est développée autour de cette activité thermale.

5 commentaires:

Gine a dit…

J'avais vu pas mal de photos de ce site, mais je ne m'étais jamais rendu compte que la ville était si proche! J'aime bien le pied rose dans le blanc...

Narayan a dit…

J'ai adoré ce site (visité en plein cagnard puis à la tombée de la nuit) et ses couleurs au coucher du soleil, roses, mauves et bleus pâles

Enitram a dit…

Un beau souvenir pour moi avec Hiérapolis l'ancienne et sa nécropole au crépuscule....

Life-boat a dit…

Le site est stupéfiant ! Le blanc du calcaire auprès du bleu pâle de l'eau, quel effet délicat et ravissant ! Un bel endroit.

ELFI a dit…

pour tous les malades de psoriasis... ? impressionnant!