vendredi 2 novembre 2012

Requiescat in pace



RIP l’École natio ale de la photog aphie, place à L’École nationale supérieure de la photographie dont le budget ne lui a pas encore permis de mettre à jour son enseigne. Et il est plus que probable que RIP désigne les Rencontres internationales de la photographie.
Cependant l’installation que j’ai visitée dans un petit local dans un angle de la dite école était placée aussi sous le signe de la mort. Une pièce sombre avec un écran surmonté d’une caméra qui pixélise l’image du visiteur quelques secondes
avant de l’envoyer dans l’espace numérique sans retour ni remords.
Un colloque a eu lieu les 18 et 19 octobre sur trois thématiques – image traditionnelle et immersion, immersion et interaction, immersion et réalité augmentée – qui permettent de se pencher sur cette relation construite et complexe entre le spectateur et l’image, sur la place du sujet qui ne cesse d’être posée à travers la mise en place de dispositifs immersifs et avec elle, celle du rôle et du statut des images. Entre captation et distance, fascination et recul, action et contemplation. Pour tout savoir, voir le site de l’Obs/IN.
En Arles, comme dans la plupart des villes touristiques, on a l’occasion de croiser des gens armés de leur appareil photographique. Alors, j’ai l’irrépressible besoin de les photographier photographiant. Quand j’aurais compris ce qui est à l’œuvre peut-être pourrais-je arrêter et me reposer en paix.

2 commentaires:

manouche a dit…

... C'est un peu le principe des poupées russes que tu appliques mais cela donne de beaux clichés.

☆•.¸.Mildred.¸.•☆ a dit…

Voilà une école qu'il m'aurait bien plu de fréquenter!
Et pour ce qui est de photographier les photographes, c'est pareil, j'ai beaucoup de mal à m'abstenir!!!