samedi 9 novembre 2013

Ratatouille niçoise



C’est dans le livre d’Alex Benvenuto paru en 2009 chez Serre éditeur que vous trouverez page 26 la recette de la Ratatouia nissarda (ainsi dans bien d’autres livres dont je vous laisse le soin de mettre les références en commentaire) et dans le panier ci-dessous les ingrédients dont je me suis servi pour faire en début de semaine ma propre ratatouille.
Préparez d’abord tous les légumes : émincez l’oignon finement ; ôtez les graines du poivron et découpez-le en fines lanières courtes ; coupez l’aubergine en petits cubes ; coupez la courgette en fines rondelles ; lavez les tomates, retirez le pédoncule (les moins paresseux que moi les peleront après les avoir ébouillantées) et découpez-les ; pelez 3 ou 4 gousses d’ail et découpez-les en rondelles.
Faire revenir dans de l’huile d’olive extra-vierge séparément chaque légume (sauf l’ail et les tomates) puis les faire cuire 15 minutes tous ensemble y compris tomates et ail dans une casserole couverte dans laquelle vous aurez ajouté feuilles de laurier, herbes de Provence, quelques baies de genièvre ou des clous de girofle, terminez la cuisson pendant 10 minutes en enlevant le couvercle afin que l’eau s’évapore.
A déguster ensuite chaude, tiède, froide ou réchauffée.
D’aucuns prétendent qu’il n’y a pas d’aubergines dans la vraie ratatouille niçoise. Vous trouverez les autres participants à cette chronique hebdomadaire sur le blog d’Amartia dans sa rubrique La photo de la semaine

16 commentaires:

ELFI a dit…

un plat extra !!!! bon appétit!

norma c a dit…

Belle photo, mais tout reste à faire, n'est-ce pas ?
Très bon week-end, François !

manouche a dit…

Excellent!

Marie-Paule a dit…

Rien que le nom de la recette et cela sent bon la Provence et ses herbes! Mais je ne suis pas Niçoise et ne peux te dire pour les aubergines. Moi j'en mets car c'est un légume que j'adore de toutes les manières.
Bon week-end François!

FRANKIE PAIN a dit…

je me la faisais sans le savoir. la procahine fois je la ferai avec plus de conscience ainsi je voyagerai jusqu'à chez toi. je cherche un Pierre massse de Nice prof de histoire voyageant beaucoup du côté de Sumatra, journaliste de temps en temps pour le journal de Nice. j'ai perdu sa trace et j'aimerai mettre la main dessus pour ma voyageuse qui part de Birmanie pour la malaisie
on ne sait jamais
gros bisous

Josette a dit…

je découvre la présence de genièvre et de clou de girofle...sinon c'est ainsi que je procède !
Bon appétit Messieurs...

Gine a dit…

Aie! Pas pour moi, ta belle spécialité niçoise! Tomate cuite, oignons, courgettes : légumes honnis! La lecture est très appétissantes, mais au final...
Bien sûr, tu n'as pas goûté une "vraie niçoise", c'est ce que tu vas me répondre. Mais non, je n'en prendrai pas.
Bon dimanche quand même, et bon appétit à toi!

Rosa a dit…

j'adore la ratatouille, et je mange toujours quand je suis en Provence.
bisous et doux week end
Rosa

Mireille a dit…

Lé régionale de l'étape te dis bravo!
La technique est là.
Toujours faire cuire ses légumes séparément.
J'émets si tu le permets une restriction sur le genièvre et les clous de girofle.
Autant de recettes que de niçoises !
Et le résultat ! On peut voir ?
Belle soirée

des ailes de papier a dit…

Maman rajoute un petit piment
je ne sais pas ce que çà donne : je suis allergique à la tomate!
bon weekend

Tambour Major a dit…

Qu'importe la véritable recette, avec de l'aubergine c'est bien meilleur.
La véritable hérésie, c'est d'y mettre de la pomme de terre...

Oxygène a dit…

Coucou François ! J'utilise exactement les mêmes ingrédients que toi pour préparer ma ratatouille. J'en ai d'ailleurs fait une hier que je pense offrir froide sur de petits toasts de maïs ce soir à mes invités...
Bon week-end à toi :-)

Amartia a dit…

Merci pour la recette authentique !

evelyne b. a dit…

Effectivement, je confirme ton commentaire sur mon blog.
Merci pour la bonne recette du Sud.
Evelyne

Jeanne Fadosi a dit…

une ratatouille sans aubergine(s), ce ne serait plus une ratatouille, ...
bon appétit

Moun B. a dit…

Bonjour François, du coup, je commenterai ce billet-là puisque tu m'y as invitée si gentiment... Je voudrais souligner que tu es bien implanté dans la ville de ce magnifique plat ce qui déstabilise un peu ;) On l'adapte je crois depuis toujours suivant les régions et suivant les envies.

Belle semaine