samedi 5 juillet 2014

Souviens-toi



Plaque commémorative à proximité de la place Masséna à Nice. Pour connaître l’histoire d’Ange Grassi et de son camarade Séraphin Torrin qui subit le même sort vous pouvez cliquer ici pour lire un court article que l’Association nationale des anciens combattants et amis de la Résistance leur a consacré.
Vous trouverez les autres participants à cette chronique hebdomadaire sur le blog d’Amartia dans sa rubrique La photo de la semaine

18 commentaires:

manouche a dit…

Ange et Séraphin ont bien leur place au ciel .

mijane91 a dit…

Bel hommage, n'oublions pas ceux qui ont donné leur vie pour que nous puissions vivre libres !
Bon week end

valluz a dit…

C'est important de se souvenir de ces horreurs ... Tant de cruauté d'un côté et tant de courage de l'autre me donnent toujours la chair de poule.
Bon WE François.

Simplement ... a dit…

Merci à lui, à tous ceux qui ont donné leur vie pour la France, pour que nous soyons libres !
Libres d'agir, de penser, libres de nos vie...
Gros bisous François et bon week-end.
Marie-Ange

FRANKIE PAIN a dit…

merci de nous faire instanée de la mémoire , nous y sommes tout être de responsabilités merci françois je te souhaite beaucoup de tendresses ce week end

Josette T a dit…

Pour qui regarde on vois encore de nombreuses plaques sur les maisons rappelant ces événements si douloureux de notre histoire.de bonnes piqûres de rappel pour les plus jeunes.

Jeanne Fadosi a dit…

lugubres souvenirs qu'il ne faut pas oublier en effet

Oxygène a dit…

Bonjour François. Ta photo de la semaine fait froid dans le dos... C'est un bien triste anniversaire qui aura lieu dans deux jours...
Bon dimanche à toi

enriqueta a dit…

Oui, le devoir de mémoire est important.

Marie-Paule a dit…

Comment le coeur des hommes peut-il devenir aussi noir à certains moments de l'histoire et depuis leur apparition sur terre?
Bonne semaine François.

Nathanaëlle a dit…

Des gens se sont battus et sont morts pour que l'on garde notre liberté, le devoir de mémoire est capital.

Binchy a dit…

Quelle tristesse ! Plus jamais cela ! Que les humains ont souffert des deux côtés de la frontière, que ce soit Français ou Allemand. En Allemagne, beaucoup d'Allemands ont fuit et se sont engagés dans la résistance française. Beaucoup, beaucoup d'Allemands ont perdus la vie, les Allemands qui ne voulaient pas se soumettre au régime nazi. Incroyable ! On en parle pas assez. Ce qui me bouleverse, c'est la collaboration française, quelle méchanceté. Dénoncer le voisin que l'on aimait pas... etc...
L'être humain, quelque soit sa nationalité (je ne dirais pas race comme l'on dit souvent par erreur car nous, humains, nous sommes tous de la même race, il faut faire la différence entre la race humaine, la race animale, végétale etc... ) c'est ce que nous expliquait l'un de mes professeurs. Bref, l'être humain, quelque soit sa nationalité peut-être très méchant. Heureusement, qu'ils y en a d'adorables et quelque soit leur nationalité. En Allemagne aussi, il y avait beaucoup de justes.

iris a dit…

hello


Paroles : Anonyme

Musique : Charles SABLON


LA CHANSON DE CRAONNE

L'auteur des paroles de cette chanson est toujours demeuré anonyme. Lorsqu'en 1917, elle a commencé à circuler dans les tranchées, la légende veut que les autorités militaires aient offert la démobilisation immédiate et 1 million de franc-or à qui le dénoncerait, mais en vain.




Quand au bout d'huit jours le r'pos terminé
On va reprendr' les tranchées
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile
Mais c'est bien fini on en a assez
Personne ne veut plus marcher
Et le coeur bien gros comm' dans un sanglot
On dit adieu aux civ'lots
Même sans tambour même sans trompette
On s'en va là haut en baissant la tête

REFRAIN
Adieu la vie adieu l'amour
Adieu toutes les femmes
C'est bien fini c'est pour toujours
De cette guerre infâme
C'est à Craonne sur le plateau
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
Nous sommes les sacrifiés

Huit jours de tranchées huit jours de souffrance
Pourtant on a l'espérance
Que ce soir viendra la r'lève
Que nous attendons sans trêve
Soudain dans la nuit et dans le silence
On voit quelqu'un qui s'avance
C'est un officier de chasseurs à pied
Qui vient pour nous remplacer
Doucement dans l'ombre sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes

REFRAIN

C'est malheureux d'voir sur les grands boul'vards
Tous ces gros qui font leur foire
Si pour eux la vie est rose
Pour nous c'est pas la mêm' chose
Au lieu de s'cacher tous ces embusqués
F'raient mieux d'monter aux tranchées
Pour défendr' leurs biens car nous n'avons rien
Nous autr's les pauvr's purotins
Tous les camarades sont enterrés là
Pour défendr' les biens de ces messieurs-là

DERNIER REFRAIN
Ceux qu'ont l'pognon ceux-là r'viendront
Car c'est pour eux qu'on crève
Mais c'est fini car les trouffions
Vont tous se mettre en grève
Ce s'ra votre tour messieurs les gros
D'monter sur le plateau
Car si vous voulez faire la guerre
Payez-la de votre peau

bon dimanche
bisous
edith (iris )










rosa a dit…

des guerres sont terribles de tous les côtes.
bon dimanche
bises
rosa

CathyRose a dit…

Oui il ne faut surtout pas oublier, une petite piqûre de rappel ne fait jamais de mal ...
Belle soirée !
Cathy

erato a dit…

Heureusement qu'il y a des plaques commémoratives qui honorent ces héros, on les oublierait . Merci pour le lien.
Bonne soirée François

evelyne b. a dit…

Un devoir de mémoire qui méritait que l'on s'y attarde ...
Bonne semaine.
Evelyne

Amartia a dit…

Une photo bien grave pour cette semaine. De quoi nous rappeler la nécessité de toujours et encore résister à tout ce qui est injuste.