samedi 18 mai 2013

Un soir à l’opéra



Hier soir, j’ai assisté à un concert de l’Orchestre philharmonique de Nice entièrement consacré à Richard Strauss en compagnie d’Uli, un étudiant allemand que j’héberge quelques jours dans le cadre du Couch Surfing. Si j’ai titré ainsi ce billet, c’est par référence au film des Marx Brothers Une nuit à l’opéra. En effet je ne sais pas si je dois rire ou pleurer de l’Opéra de Nice.
La dernière fois que j’ai tenté d’y aller assister à une opération portes ouvertes avec répétition publique je me suis heurté à des portes closes sans la moindre affiche annonçant ou expliquant l’annulation de cette opération. Ce vendredi après-midi nous passons avec Uli voir s’il reste des places pour le concert du soir et Uli n’était pas sûr, malgré sa carte d’étudiant, de pouvoir bénéficier du tarif à 5€ car il a plus de 26 ans. Je le laisse demander sa place et la caissière lui en donne une sans hésiter mais le place au poulailler en lui précisant comme si elle lui faisait une faveur qu’il est au premier rang. Je demande s’il y a une place à tarif normal à côté de lui. Réponse oui. Puis je demande si par hasard, il ne reste pas deux places à l’orchestre. Réponse oui et la caissière nous propose des places au septième rang plus près du côté jardin que du centre de la salle. Pour payer les places elle exige une carte bancaire car bien que son métier consiste à vendre des places à longueur de journée, elle n’a pas de monnaie ! Elle ne nous demande pas si nous avons l’appoint, elle veut une carte bancaire. Point.
Quelques heures plus tard nous entrons dans la salle pour constater que le taux de remplissage est de l’ordre de 60%. Que dans notre rangée, il y a des sièges libres mieux placés que ceux attribués, nous les avons occupés mais si l'on s’était laissé faire nous serions au poulailler ! L’art et la manière de faire chier le peuple doit être la règle d’or du personnel de cette institution.
A part ça le concert n’était pas mal. Je n’ai pas trop accroché à la Rêverie près de l’âtre. J’ai beaucoup aimé le Concerto pour cor n° 2 en mi bémol majeur avec en soliste virtuose Stefan Dohr et j’ai apprécié aussi Une symphonie alpestre qui était la seule pièce du programme que je connaissais.

Vous trouverez les autres participants à cette chronique hebdomadaire sur le blog d’Amartia dans sa rubrique La photo de la semaine

13 commentaires:

CathyRose a dit…

Oh je ne pense pas qu'il n'y ait qu'à l'opéra de Nice que ça se passe comme ça hélas !
Belle journée !
Cathy

Gine a dit…

Ah! Le pouvoir... peu semble pouvoir y résister! Heureusement que tu as quand même réussi à écouter la musique.

Rosa Castellar a dit…

j'adore l'Opéra.
bon week end
Rosa

Josette a dit…

hélas ta caissière a des complices partout ! (entre autre dans les bureaux de poste !)

iris a dit…

entre les concierges et les caissières , on ne sait qui choisir
je ne suis pas trop fane de l'opéra
à part
" Carmina Burana "
par contre j'adore les "Marx Brothers
bon weekend
tendresse
edith

Amartia a dit…

qui dira le pouvoir de la guichetière ?

norma c a dit…

Ta mésaventure à l'opéra de Nice me rappelle celle que nous avons eue la semaine dernière avec un musée d'Aix en Provence.
Après avoir bien vérifié son heure d'ouverture matinale sur son site, nous nous y sommes pointés à ladite heure, pour le trouver fermé, et pas que ce jour-là, désormais tous les matins...
Très bonne soirée !

Jeanne Fadosi a dit…

Quelle salade mais je suis d'accord avec d'autres commentaires, ce n'est pas une spécialité niçoise. Même si je ne m'en réjouis pas
belle fin de semaine

Mireille a dit…

Comme Josette et Cathy je pense que ce n'est pas spécifique à l'endroit.
De toutes façons, ils ont le problème des abonnements à l'année qu'ils ont vraiment beaucoup de mal à gérer. Suivant le temps ou le programme les gens ne se déplace pas et les places restent vides.
Et puis il faut pas s'énerver comme ça c'est mauvais pour la santé.

Marie-Paule a dit…

Dommage qu'il n'y ait pas eu davantage de spectateurs! Mireille a sûrement raison, les abonnés ne facilitent pas la gestion des places.L'important c'est d'avoir entendu ce talentueux soliste. Le cor n'est pas un instrument facile!

sophie a dit…

Et après çà on nous dit que la Culture va mal !
beau dimanche
Sophie

Monika Swuine a dit…

Les administrations engendrent ce genre de problèmes et tu as bien fait de résister!... Il y a des circonstances où c'est même vital (je pense aux hôpitaux, par exemple). Enfin tout est bien qui finit bien puisque tu as pu finalement apprécié la musique dans de meilleures conditions. Bonne semaine à toi !

Oxygène a dit…

C'est vraiment dommage d'être obligé de se "battre" un peu partout pour obtenir satisfaction (ou presque). Certaines ont parlé dans leurs coms des problèmes des places réservées aux abonnés ... qui ne viennent pas... Cela a dû être le cas ici mais c'est vraiment moche pour les gens qui se déplacent et qui se voient relégués au poulailler s'ils ne demandent rien...
J'espère que le jeune Uli a tout de même apprécié la soirée.
Bonne semaine à toi François :-)