samedi 10 septembre 2016

Bordel line



Tant qu’il y aura des phrases sur les murs on sera dans un pays libre. Je ne mets pas de guillemets à ce texte que j’ai recopié avec mon orthographe propre. Ce texte figure sur un collage de six affiches très proprement posées sur un panneau de la boutique Bike shop de la rue Defly à Nice devant lequel je suis passé dimanche 4 septembre vers 17h00. Outre son aspect orthographique cette sentence est discutable. La liberté d’expression est un besoin vital, une liberté à défendre à tout prix mais il y a aussi le respect de l’environnement et la présence de tags sur une belle façade s’assimile pour moi à du vandalisme quelque soit le message transmis. Ce n’est pas le cas de celle-ci signé UDM (Urbains de minuit) qui est un collectif d’artistes dont vous pouvez consulter le site en cliquant ici.
Vous pouvez voir la liste des autres participants à ce rendez-vous des 24 heures photo en cliquant ici.

18 commentaires:

Soène a dit…

Hello François de Nice
Un éternel sujet actuel, hélas. Ca devrait énerver Antiblues !
Comme c'est triste de voir tous ces tags qui abiment (plus de ^ à abime, hein !) les façades, les portes, etc.
A Lyon, certains propriétaires prennent le devant et font taguer leurs murs de jolie façon pour éviter les tags sauvages.
A Lyon, toujours, l'Art street est bien présent mais ces "artistes" respectent les règles.
Bon we et bises d'O.

manouche a dit…

Tout à fait d’accord avec ton message "propre"...

ABC a dit…

Il y a tag et tag !
D'accord avec ton explication, la liberté s'arrête tout de même là où commence celle d'autrui !!!!!!

Gine Proz a dit…

La beauté ou l'intelligence n'excusent pas tout! J'aime que l'on décore le béton, les maisons abandonnées et les palissades, mais évidemment je suis outrée lorsqu'il s'agit de maisons vivantes, ou historiques, sans parler des oeuvres d'art - que je les aime ou non! De plus, il y a le gribouillis de signature répété en mille endroits de la ville - et le dessin voulu artistique - ce n'est pas la même chose pour moi!
Merci et bonne journée!

Marie-Paule a dit…

Je trouve beau d'écrire sur les murs quand justement l'on est privé de liberté et que l'on prend un risque. Mais abîmer une belle façade quand on ne risque rien...
Bon samedi François.
Bises.

rosa a dit…

je suis totallement d'accord avec la liberté d'expression, mais il faudra respecter aussi l'environnement.
Je ne suis pas fan des Tags dans les rues
Je profite ta participation pour te souhaiter un bon week end
bisous
osa

daniele botta a dit…

j'aime les tags dans les villes mais je trouve qu'il faut se montrer respectueux de l'environnement!
bonne journée
danièle

FRANKIE PAIN a dit…

je garde ton titre border line.
tout n'est pas art.

et je suis dans la mouvance des réaction de ce billets .

Je t'embrasse merci du partage.

trousse cadette a dit…

très bon week end francois, merci pour ton pont de vue
perso, les maisons de notre rue ont été taguées pendant les vacances. art ou pas art, on a pas du tout apprécié

Rose63 a dit…

A chacun de se forger sa propre pensée de ce qu'est l'expression écrite sur un lieu privé , pas privé
Il ne me vient même pas à l'idée de le faire cela dit depuis qq temps , on ne voit que cela , mais d'un autre côté c'est surtout sur un autre sujet tel les fautes d'orthographe, je ne me moque pas de qui que ce soit, car chacun écrit avec ses possibilités tant que c'est le cœur et non la haine ,la moquerie qui parlent , tout le monde n'a pas la même chance d'avoir étudié et cela dit les études, le niveau intellectuel ne se traduisent pas toujours d'une manière noble non plus , moi, la première, je n'ai pas un niveau très haut , les fautes j'en fais et comme dit mon petit fils Mamie ça se lit :)
Je te souhaite une superbe journée
@ lundi pour ma page d'écriture pour "Lakévio" si le cœur t'en dit :)

chemindetables a dit…

il y a de très beaux dessins , vrais tableaux vivants dans des rues, un street art bien organisé et localisé et ça c'est super
mais il y a bien plus de vrais tags nuls barbouillés horriblement et je trouve ça vraiment scandaleux ce vandalisme sur les immeubles ou façades, vitrines tout comme œuvres d'arts ou tout autre support...
bises
patricia

Jeanne Fadosi a dit…

oui je suis dubitative sur ce genre de formule définitive. Où était la liberté des bagnards quand ils taguaient les murs de la Tour de la Lanterne de La Rochelle avant de partir pour Saint Martin puis la Guyane ?

erato a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi.
Belle soirée François

CathyRose a dit…

Je suis évidemment d'accord à 100% avec toi François ! Déjà que les tags et le street art je ne suis pas fan, mais gâcher des maisons ou des immeubles parfois tout neufs je ne suis pas du tout d'accord !
Bon dimanche !
Cathy

evelyne b. a dit…

A Paris, à ce sujet, il y a de tout et n'importe quoi...
Il y a quelques années la Fondation Quartier avait mis ses murs à disposition des graffeurs (avec un support spécial). Ce fut génial.
Habitant le quartier j'y ai fait beaucoup de photos.
A l'intérieur de la Fondation une exposition était consacrée à l'origine de cet art... Un franc succès!
Dommage pour toutes les dérives que l'on constate aujourd'hui.
Bonne semaine François.
Evelyne

iris a dit…

je dois être vieille et avec des principes
ces gribouillages me mettent mal à l'aise
c'est une liberté d'expression qui nous est imposée malgré tout
et il y a beaucoup de " n'importe quoi"
par contre j'aime les " faux semblant " il y a de l'humour et de
l'élégance
bisous

Par chez moi a dit…

Comme tu l'écrit "La liberté d'expression est un besoin vital " avec ou sans "fotes"pour moi .
Bonne soirée François

Mireille a dit…

Exactement, il ne faut pas pousser. Le street art oui.
Les gribouillages fait pour salir les murs ne sont pas porteurs de messages, ils sont là pour dégrader.
Quant aux fautes, je ne peux pas critiquer !-:)))))
Bisous François