samedi 13 août 2016

Après le 14 juillet



Ce n’est que ce mercredi 10 août que j’ai eu la force de retourner sur la promenade des Anglais, ayant fini par comprendre que la vie devait prendre le dessus même si l’on peut et doit penser à toutes les victimes de cet attentat ainsi qu’à leurs proches et à leurs familles.
Vous pouvez voir la liste des autres participants à ce rendez-vous des 24 heures photo en cliquant ici.

17 commentaires:

ELFI a dit…

une larme pour mémoire...

manouche a dit…

J'aime beaucoup cette stèle discrète et touchante.

Rose63 a dit…

Une larme
C'est beau et triste à la fois
Chez nous le feu d'Art est annulé
Tout annulé n'est sûrement pas la bonne solution car c'est abdiquer devant ces charognes qui sèment la peur mais bon, je ne gouverne pas
Bonne journée :) et sourions à la vie

evelyne b. a dit…

Tu as eu raison d'attendre un peu.... j'avais eu le même sentiment à Paris!
Aller sur les lieux le lendemain... puis ne plus pouvoir et laisser le temps faire son oeuvre.
Je viens de lire "Vous n'aurez pas ma haine" d'Antoine Leiris. J'ai beaucoup aimé sa façon lyrique et poétique de surmonter sa peine.
Bonne semaine François.
Bises.
Evelyne

Marie-Paule a dit…

Difficile de se reapproprier des lieux temoins d'une telle horreur.
Il faut le faire doucement, comme chacun le peut.
Bonne semaine François.
Bises.

Gine Proz a dit…

Dur de revenir... mais pourtant la vie doit reprendre - pour ne pas laisser l'horreur tout envahir...

iris a dit…

oui attendre après des évenements fort en émotions et tristesse
bon courage François
gros bisous

Portugalredecouvertes a dit…


Ne pas oublier François, mais on doit en parler et montrer sa révolte pour que les horreurs ne deviennent pas la normalité
jolie et emouvante photo
bon weekend

Angie

Mireille a dit…

Nous n'y sommes pas encore retournés........en septembre
Mais c'est sûr la Prom ne sera plus jamais tout à fait la même.
Bisous François

chemindetables a dit…

tu as bien fait d'attendre si tu n'en avais pas la force il ne fallait surtout pas te forcer
j'avais vu à la télé cette plaque très belle, discrète et très émouvante
sur ta photo, avec les gens derrière sur la plage on voit la vie qui continue, les couleurs vives, le bleu magique de la mer,cet ligne d'horizon parfaite et la gaieté de la plage en été
bises
patricia

FRANKIE PAIN a dit…

tu as eu raison de respecter ton temps pour y retopurner. moi j'ai une amie qui y était , je la sollicite mais elle c'est calfeutré.
entre dire et faire il y a un océean à traaverser
merci pour cet oeil que tu mets dans l'axe de ta pfoto

Nadine T. De la Fayourude a dit…

Je te comprends , ce n'est pas facile de retourner sur les lieux d'un tel drame , il faut laisser le temps au temps pour faire son oeuvre .
Une plaque très émouvante qui parle sans les mots .
Bonne soirée François

Jeanne Fadosi a dit…

chacun son rythme et son ressenti. Je pense aussi à tous ceux qui étaient à proximité, sans forcément avoir été blessés physiquement. Oui la vie continue. Toujours, partout. Mais il ne faut pas surestimer sa capacité à "encaisser". Ce mot n'est pas celui qui convient mais je n'en trouve pas d'autre pour l'instant. Quelque chose comme le contraire de résilience, mot lui aussi tellement galvaudé maintenant. En parler, s'aérer l'esprit et le corps aussi. Ne pas être en boucle. Et surtout, surtout, ne pas accuser tout et n'importe quoi. C'est si facile et tentant. Parmi les 85 victimes de Nice, 30 étaient musulmanes. C'est ce que j'ai entendu ce matin par un membre du MRAP de Nice sur France Inter. Que dire de plus.
belle fin de semaine

DEFILENCADRE a dit…

Déjà un mois et comme tu le dis, la vie doit reprendre son cours. Cette larme montre que ces victimes ne seront pas oubliées. Bon dimanche François

Par chez moi a dit…

Bonjour François
Un très belle plaque commémorative ! Cela doit être bien difficile de retourner sur ce lieu ...
Bon dimanche

chiffonsandco a dit…

ma foi, je comprends que la démarche ait pu être difficile....

Eva LAROUSSE a dit…

pas facile de tourner la page, qui ne le sera jamais vraiment...