mardi 15 février 2011

Cu perde la linga perde son païs

Les blogueurs qui participent à La photo du mois publient le 15 de chaque mois, à midi, heure de Paris une photo en fonction d'un thème. Ce mois-ci, le thème choisi est "Mon trésor".
En parcourant les photos des aphorismes de Ben qui me restent en stock et que j’utilise pour ouvrir visuellement chaque message de ce blog, j’ai immédiatement fait l’association entre le Trésor de la langue française et le dicton nissart qui affirme : qui perd sa langue perd son pays.
Je considère effectivement la langue française comme un trésor que j’ai fait mien depuis longtemps et je souffre de plus en plus souvent des agressions qu’elle subit, du défaitisme de l’éducation nationale pour qui la maîtrise de la langue et de l’orthographe n’est plus un critère de sélection. Sans parler des gens qui parlent et écrivent le SMS plutôt que la langue de Molière même quand ils ne sont pas sur leur téléphone mobile. Je suis consterné quand je découvre la prose de certaines de mes relations. J’ai en particulier un ami doctorant qui est incapable d’écrire une phrase simple sans faire plusieurs fautes d’orthographe ou de syntaxe (non, ce n’est pas Tambour Major). Et ce n’est malheureusement pas le seul dont il faut parfois deviner ce qu’il a bien voulu dire…
Ne vous méprenez pas, ce n’est pas qu’un discours de vieux con que je tiens ici et même si j’ai eu l’outrecuidance de citer Molière pour désigner métaphoriquement ma langue maternelle, je conçois parfaitement qu’elle doive évoluer, s’adapter du monde moderne. J’admire d’ailleurs l’inventivité des Québécois à créer des néologismes pour ne pas adopter purement et simplement le terme anglophone (je préfère le clavardage au chat ou tchat, le courriel au mail…). De plus mon propos n’est pas nationaliste, il pourrait être le même à propos de la langue de Dante, de Shakespeare, de Cervantes…
« On n’habite pas un pays, on habite une langue. Une patrie, c’est cela et rien d’autre » (Emil Michel Cioran)

23 commentaires:

Ma life à moi a dit…

Je suis bien d'accord avec toi et je constate tous les jours dans mon métier combien l'usage de la langue française s'est dégradé, c'est déprimant !

Gouli a dit…

J'allais écrire le même message que mon prédécesseur. Tout est dit.

Ennairam a dit…

OUI !

Mandy a dit…

Super l´interprétation!!Conservons la langue française!!!

L'azimutée a dit…

Comme je suis d'accord !
Je fais le métier de correctrice, il m'est donc donné d'explorer chaque jour avec bonheur la langue française.
Un trésor, oui ! :-)

Olivier d'Evian a dit…

'J'kiffe tro ! lol'

;)

celiano a dit…

Très belle idée et très belle interprétation du thème !

Dorydee a dit…

Dur de passer après ce post et les commentaires qu'il a déjà suscité. Alors je plussoie!

Jo Ann a dit…

J'aime énormément la langue de Molière, peut-être parce que ce n'est pas la mienne et celle de Camões est un peu coton. ;-)
C'est pour cette raison que j'ai fait une formation de correctrice... On est jamais trop bons. ;-)

doreus a dit…

C'est vrai de l'anglais aussi... mes pôvres étudiants la massacrent allègrement tous les jours. C'est une question de fierté personnelle que de soigner sa langue.

Sgiworld a dit…

Bel écran en tous cas.

Claude a dit…

ça,c'est un coup de gueule !

Tambour Major a dit…

Aussitôt en te lisant je pense au titre d'un ouvrage que tu dois parfaitement connaître : "Trésor de la Langue Française".

Véronique a dit…

La Photo du mois est en train de devenir la Rédac du mois, mais c'est pas grave, parce que tu as bien raison! Je suis désespérée parfois lorsque je lis les textes des journalistes que je côtoie dans mon travail quotidien... Ils travaillent pour la télé alors la qualité de la langue doit leur paraître moins importante... Moi je trouve que c'est une honte!

nathalie a dit…

Je crois que les enseignants font toujours de la langue française leur priorité. Enfin c'est mon cas. C'est l'institution qui s'en est éloignée... Et c'est bien dommage...

T. Celle qui fait trop bien les ♥ a dit…

Oui, entièrement d'accord avec toi.
Kiss ♥ T.

Cynthia a dit…

L'anglais souffre aussi et s'appauvrit tout aussi rapidement.

Frankonorsk a dit…

En tant que traducteur, je ne peux qu'être d'accord !

Sév a dit…

100 % d'accord avec toi !!
J'ai du mal à supporter le massacre grandissant de notre belle langue, dont la difficulté (aux dires de certains) fait sa richesse !

Guillaume a dit…

Je dis "OUI" au respect de ce trésor qu'est la langue de Molière!

Bénédicte a dit…

Bien dit! Le massacre quotidien de notre langue est aussi insoutenbale que celui des globicéphales.

Bénédicte a dit…

Ça compte pas, hein, quand on est dyslexique? ;)(Je voulais écrire "insoutenable", j'ai l'air malin maintenant!)

François le niçois a dit…

Ah, oui... Bénédicte ! C'est le piège de l'informatique et de son immédiateté. Et je suis le premier à faire des fautes de frappe, d'inattention.
Les baleines, les dauphins ou les bébés phoques, ce n'est malheureusement pas accidentel. En ces temps troublés avant la langue, avant les animaux, je pense à l'homme et à ses droits. J'espère que les massacres s'arrêteront vite.