mercredi 4 mai 2011

Même quand il se passe rien il se passe quelque chose

Je participe aux réunions de copropriété de l’immeuble où j’habite. Elles ont parfois lieu chez moi et il est d’usage que les hommes fassent la bise aux femmes et se contentent de serrer la main de leurs congénères. Un jour, je me suis penché vers l’un de mes voisins pour lui faire la bise, j’allais m’en excuser quand il a accepté de bon cœur ce geste. Depuis nous nous faisons la bise chaque fois que nous nous rencontrons (trop rarement à mon goût). Ces jours-ci, c’est sa compagne qui est venue me voir pour m’annoncer qu’ils se séparaient, qu’elle profitait de son absence - il est parti en vacances – pour rassembler ses affaires et déménager. Je n’avais jamais osé les inviter à venir ensemble prendre un verre, aujourd’hui j’ai furieusement envie de l’inviter lui. Le ferais-je, je n’en suis pas sûr… Je fantasme mais les bonnes relations de voisinage sont peut-être à préserver et rien ne dit qu’il ait envie d’aller au-delà de ce rituel de la bise.
Même quand il se passe rien il se passe quelque chose

3 commentaires:

Dima a dit…

Je comprends cette tentation et je vois aussi le danger qu'il y aurait à menacer une relation amicale en étant trop pressant. Mais n'est-ce pas justement le bon moment pour inviter votre voisin de façon très dégagée, dans un moment qui doit lui être pénible? Un verre n'engage à rien... laissez le faire!

Tambour Major a dit…

Tout pareil que Dima : un verre n'engage à rien. Mais qui va piano va sano...

Life-boat a dit…

La bise est un joli signe de confiance, qui n'est en rien indiciel d'un devenir sensuel ou sexuel de la relation. Ni le contraire, d'ailleurs. Qui vivra verra !