mardi 4 janvier 2011

Pas d'art sans vérité

En 2009 à l’occasion du 25e anniversaire de la création de AIDES, j’avais envoyé un témoignage sur ce que je faisais l’année de la création de cette association de lutte contre le sida. C’est comme cela que j’ai été invité au vernissage de l’exposition 25INSTanTs de Vincent Malléa à l’espace Kiron à Paris ; ne pouvant être présent ce jour-là, je suis allé admirer dans les jours suivants la fresque de trente mètres de long réalisée en 43 panneaux.
Depuis cette époque, Vincent et moi échangeons de temps à autre un petit mot, parfois un simple clin d’œil matinal via Facebook. Quand j’ai vu l’annonce pour les Profile Splenda en octobre 2010, je me suis renseigné et j’ai décidé de me faire ce cadeau. C’est ainsi que le lundi 13 décembre, j’ai abandonné les amis avec qui je déjeunais à côté de la Bibliothèque nationale de France pour être à 14 heures aux ateliers de la République où Vincent m’a accueilli très cordialement et même si je venais sans appréhension, il m’a mis parfaitement à l’aise. J’étais détendu et confiant pour cette séance de pose ; j’ai suivi ses indications de direction de regard, attitude corporelle, de choix d’accessoires, d’expressions du visage… Une trentaine de clichés plus tard, je rejoignais mes anciens collègues et l’ami Doudoux qui arrivait du Grand Est pour faire notre connaissance, mais ceci est une autre histoire…
Une dizaine de jours après Vincent m’envoyait une planche contact en N&B sur laquelle il avait choisi un cliché parmi quatre présélectionnés. Tout en exprimant mon accord, je lui en indiquais deux autres que j’aimais bien aussi mais surtout je découvrais que mes lunettes que je tenais à la main avaient disparu ; les rides autour des yeux étaient très atténuées mais je ne veux pas savoir si c’est l’effet de l’éclairage ou le travail à la palette graphique.
Toujours est-il que le vendredi 31 décembre vers 20 heures j’ai reçu ceci
PROFILE SPLENDA, le portrait de François par Vincent Malléa.
Collage original 65x65cm (collage photographique N&B colorisé à la palette, au crayon et aux feutres à peinture, marouflage multicouches sur carton gris, finition divers vernis – Daté et signé sur la tranche)
Les prises de vues originales ont été effectuées par l’auteur le 13 décembre 2010 aux ATELIERS DE LA RÉPUBLIQUE
SPLENDA, je me trouve splendide ! Sans doute un peu magnifié mais aussi révélé. Celles et ceux qui me connaissent louent le travail de Vincent Malléa : pas d’art sans vérité !

3 commentaires:

Tambour Major a dit…

Il est magnifique ce portrait !

krn a dit…

Voilà, c'est ce que j'allais dire. Et pourtant, je ne connais pas "l'original".

Armando Santos a dit…

Superbe