mercredi 12 mars 2014

Un ange passe



Il était une fois un parisien qui se décide à prendre le train pour venir passer ses vacances à Nice. Au sortir de la gare, il remarque un de ses lacets défait, il pose son bagage et se penche pour relacer sa chaussure. Il a à peine posé un genou à terre que son sac s’envole entre les mains d’un sprinter qui saute sur la Vespa d’un complice et disparaît. Il ne reste au vacancier potentiel que les vêtements qu’il a sur lui, un mouchoir pour pleurer et sa carte d’identité, tout le reste est parti, en particulier téléphone, argent liquide et carte bancaire…
Après le parcours classique SOS Voyageurs, commissariat de police, Emmaüs, il se retrouve avec 30€ en poche, un vieux pull et pas de quoi rentrer à Paris ni de rester à Nice. Comme il connait assez bien le milieu gay de Paris, il pense à chercher si Nice n’a pas aussi un Centre LGBT qu’il contacte aussitôt trouvé et la personne au bout du fil qui connaît ma participation active au réseau CouchSurfing me contacte pour savoir si je peux l’héberger une nuit. N’attendant personne d’autre, j’accepte et c’est ainsi que je fais la connaissance de cet ange que j’entraîne aussitôt dans une promenade à la découverte du Vieux Nice et je ne rate pas de le photographier devant ma boutique préférée.
Il en est touché et flatté. Je lui explique le principe du CouchSurfing et lui annonce qu’il peut rester chez moi autant qu’il le souhaite en attendant de récupérer des moyens de paiement profitant ainsi de ses vacances à Nice.
Malgré ses rêves brisés, il retrouve le sourire.
Le voici sur la promenade des Anglais.
Et nous voici sur la colline du Château au-dessus de la baie des Anges.
Je l’emmène voir un corso carnavalesque où il me dévoile ses talents de danseur.
Nous nous promenons ensemble dans Nice et aux alentours, nous allons aussi plusieurs fois au cinéma.
Il tient à m’accompagner à la manifestation de soutien aux intermittents du spectacle.
Cependant nous quittons la manifestation avant sa fin pour filer visiter Monaco.
Monsieur fait volontiers la sieste mais ne répugne pas à ce que je la partage très tendrement avec lui.
Cet ange m’a aussi fait découvrir le chanteur guitariste espagnol Pablo Alborán
Et en particulier cette chanson Solamente tú
Bises de Nice
Le 8 de chaque mois, le niçois te promène avec les anges, là-bas. Pour voir tous les moi et pas qu’une fois, c’est par ici.

4 commentaires:

FRANKIE PAIN a dit…

une histoire qui commence mal mais le couch surfing est là et tu en es un très bon ambassadeur et je feeling à l'air de bien circuler je suis ravie pour vous car c'est une choses que l'on ne peut nous voler la force de réagir vite de rebondir et retrouver la joie de 'linstant présent et vous savez vivre très bien et curieux .
merci au passafge de ton soutien pour les intermittents du spectacle,
c'est le cinéma français qui va s'écrouler et à moins de travailler gratuis comme on nous le demande souvent on l'a fait trop en avance car maintenant çà va l'être ...
merci à toi pour nous tous
Sarko nous l'avez protégé.
comme quoi ????

Mireille a dit…

Toujours pas de nouvelle François ou bien tout est rentré dans l'ordre.
Je le souhaite pour toi.
Si c'est un ange il a des ailes, il va bien s'en servir pour revenir !
Bises et belle soirée

Tambour Major a dit…

Bravo !

François Le Niçois a dit…

J'ai été absent une semaine en voyage à Paris sans connexion Internet. Les billets publiés étaient pré-programmés. A Paris j'ai eu confirmation que l'ange était plutôt démoniaque. Une plainte a été porté contre lui. J'ai maintenant d'autres témoignages que l'ange utilise ses ailes pour fuir et ne jamais revenir... Après Nice il a sévit à Bordeaux et Dieu seul sait où il est aujourd'hui.